Grand Invicta - Starving the nation

Hadrien Grange est batteur pour Shit Browne, Tahiti 80 et Dorian Pimpernel (et aussi pour une myriade d’autres groupes de la capitale).

Il a composé, spécialement pour la compilation Wootball 2014, son premier morceau en solo sous le nom de Grand Invicta.

Il le jouera le 17 mai devant (au lieu de derrière) la console de Le Motel (Paris) pour la soirée d’ouverture du #1 festival (bundy 4).

(ça va êt soupaire) (event facebook)

Peux-tu nous dire quelques mots sur ton morceau?

Le morceau traite de l’esclavagisme moderne qui a sévi pendant la construction des stades au Brésil pendant la coupe du monde et plus particulièrement des 111 esclaves qui oeuvraient à l’agrandissement de l’aéroport de Sao Paulo. Des officiels de la FIFA avaient visité les lieux et avaient trouvé les conditions de travail de ces travailleurs complètement normales. C’est un membre d’une association de défense des travailleurs migrants indiens qui a tiré le signal d’alarme et a traduit les « employeurs » en justice. Les victimes ont eu gain de cause…Uun peu moins d’un an de salaire alors qu’ils ont pour la plupart travaillé gratuitement dans des conditions déplorables plus d’un an.

Le morceau aurait pu tout aussi bien traiter des campagnes de pacification dans les bidonvilles de Rio qui sous prétexte d’éradication des trafics permettent d’expulser à la pelle des centaines d’habitants des favelas, surtout dans les zones à vocation touristique. Une amie brésilienne me disait fort à propos que la beauté du paysage était la seule chose qui restait aux victimes de la pauvreté et on leur retire pour créer des points de vue pour touristes. En attendant personne ne sait ce que deviennent les personnes « déplacées ».

Cette campagne d’expulsions coïncide bien évidemment avec la Coupe du Monde. Les trafics et la criminalité ont certes diminué dans les favelas mais les problèmes ont juste été déplacés hors du regard des amateurs de football.

Panem et circences.

Le foot c’est un truc important pour toi ?

Le football en tant que sport d’équipe est super. Beaucoup de clubs sont nés d’associations sportives ouvrières. C’était un bel espoir d’oublier sa classe un instant pour se mesurer avec fraternité. Maintenant c’est devenu un milieu indécent, dés-intellectualisé, dépolitisé et complètement corrompu. Le football en tant que sport me fait vibrer, en tant que fédération me fait gerber.

Crédits

Words and music by hadrien grange

#11 Wecord (2014)